Nouvelles de l’empremier

1979 par Contribution anonyme

1887 – “La pêche du homard à Egmont Bay n’a pas réussi.  Bon nombre de pêcheurs n’ont pas pu seulement payer leur frais de pension.  Ils se sont mis à pêcher le maquereau qui est abondant.”  (Le Moniteur Acadien, le 26 juillet 1887.)

1889 – “Miscouche – Le produit des érables a été comparativement petit cette année.  M. Léon Gaudet, propriétaire d’une sucrerie n’a fait guère plus que fournir ses pratiques de tire.”  (L’Évangéline, le 1er mai 1889.)

1890 – “Cap Egmont – M. Laurent Gallant a trouvé une mourue de cinq pieds de long morte sur le rivage.  On la ouverte et on a trouvé dans l’estomac un becsie tout rond.  Ce que c’est que la gourmandise!  Pourquoi ne l’avait-elle pas déplumé avant de l’avaler?”  (Le Moniteur Acadien, le 16 décembre 1890.)

1892 – Bloomfield:  “La grippe a fait beaucoup de ravages ici l’hiver dernier, et maintenant que la neige a disparu, on distingue un bon nombre de tombes fraîches dans notre petit cimetière.  – Qu’ils reposent en paix.”  (L’Évangéline, le 19 mai 1892.)

1893 – “À quoi bon s’écrier que la culture de la terre ne paie pas par le temps qui court.  L’expérience démontre que ceux qui s’occupent soigneusement de leurs champs sont bien récompensés.  M. Frank D. Buote de St. Félix a cueilli cette année 120 boisseaux de beau blé, comme partie de sa récolte.”  (L’Évangéline, le 16 novembre 1893.)

1895 – “M. Théotime E. Doucet de Rustico vient de vendre sa terre pour aller s’établir à Rogersville avec sa famille comptant 23 personnes y compris sa vieille mère, âgée de 89 ans.”  (L’Impartial, le 5 décembre 1895.)

1903 – “À leur assemblée tenue vendredi le 20 novembre, les instituteurs d’Egmont Bay ont résolu de se réunir deux fois par mois.  Le but principal de ces réunions est de se perfectionner dans la langue française.”

1905 – “Au commencement du mois une ligne de téléphone sera placée entre Wellington et Mont-Carmel, pour se continuer plus tard, au Cap Egmont.”  (L’Impartial, le 8 mars 1905.)