Journal d’une famille d’Urbainville : 1914-1918

1979 par Contribution anonyme

 

Les journaux personnels sont de précieux et intéressants documents capables de nous renseigner d’une façon remarquable sur les activités, la mentalité, les préoccupations et les coutumes des gens d’une autre époque.  Ce sont des documents qui peuvent nous fournir une foule de renseignements que nous ne pourrions probablement pas trouver ailleurs.

Un journal est d’autant plus intéressant lorsqu’il est écrit par quelqu’un du peuple, c’est-à-dire par des gens ordinaires.  Ce genre de documentation est malheureusement très rare comparativement au matériel que nous ont conservé l’élite d’antan, soit les hommes publics, les prêtres, les journalistes, les instituteurs, etc.  Ceci constitue un problème pour l’historien qui souvent doit interpréter l’histoire en se basant presque uniquement sur les écrits de ces gens bien placés qui ne voyaient pas toujours les choses d’un même oeil que le commun des mortels.

Je vous présente ici des extraits du journal de la famille de Benoît Arsenault.  Celle-ci vivait sur une ferme à Urbainville, aussi appelé le Portage par les gens de la région, dans la paroisse de Baie-Egmont.  La mère de Benoît, Mme François Arsenault, née Marie Gaudet, semble avoir été l’instigatrice de ce journal.  De toute évidence, elle l’aurait commencé dans les années 1880-90.

Marie ne savait pas écrire.  C’est donc ses enfants et ses petites-enfants qui inscrivaient les notes dans son cahier.  À part cela, elle tenait un “cahier des morts” (parfois intégré dans le journal) dans lequel elle inscrivait le nom et la date des décédés de la paroisse et d’autres gens qu’elle connaissait.  Sa bru, Mme Benoît Arsenault, née Céline Poirier, continua cette liste.  La tradition est toujours vivante dans la famille car la petite-fille de Mme François Arsenault, Mme Anita Maddix de Wellington, tient toujours un “cahier des morts”.

Je publie ici le contenu du journal pour les années 1914 à 1918.  Malheureusement, le cahier est passablement délabré au point que plusieurs pages sont déchirées en partie ou manquent complètement.  Cependant, celles contenant les inscriptions pour les années ci-dessus mentionnées sont presque intactes.

On remarque que le journal contient surtout des notes pour les activités qui se déroulaient entre le mois de décembre et le mois d’avril de chaque année.  Il y a en effet très peu dans le journal au sujet de ce qui se passait pendant la saison des semences et au temps des moissons.  Les inscriptions les plus communes traitent de la période des fêtes, des jours gras, de la semaine sainte et des tempêtes.  Comme on peut s’attendre, la température préoccupait beaucoup ces gens.  La grand’mère Marie voyait à ce que soit notée dans le journal la température de chaque jour, de Noël à l’Épiphanie.  La croyance voulait que la température de ces douze jours annoncent la météo pour chaque mois de la nouvelle année.

En 1914, la maisonnée Arsenault était composée de trois générations.  On y trouvait les grands-parents, François Arsenault (74 ans) et son épouse Marie Gaudet (69 ans), leur fils Benoît et son épouse Céline Poirier, tous les deux âgés de 42 ans.  Ils avaient une famille de huit enfants:  Eric, 17 ans; Léah, 15 ans; Elmire, 14 ans; Hermina, 11 ans; Anita, 9 ans; Eléonore, 8 ans; Irène, 6 ans; Aldona, 3 ans.

Georges Arsenault

 
- 1914 -

Le 2 d’avril c’était une grosse tempêtre et le 4 la jument a eut son poulin.  Le lendemain qui était le dimanche des rameaux on a été a l’Église en pleine grande traîne, les chemins étaient beaux et il faisait très beau.  François et Marie et Eric et Céline et Elmire et Ermina.  Benoit avait resté soigné la jument qui avait son poulin.  Le temps a été beau pour les offices de la Semaine sainte.  Mercredi il n’y avait presque personne d’Urbainville excepté chez François Avit.  Jeudi matin il y avait Mon père, mon grand père, Eric, ma mère, Anita et Eléonore, moi Léah j’y était avec mon oncle Pierre.  Vendredi il y avait Mon grand père, mon père, Eric, Elmire, et moi.  Samedi, il y avait mon père, ma grand mère, Eric, Elmire, Anita et moi avec Clément.  À Pâques il y avait Mon grand père, mon père, ma mère, Eric et Ermina.  Vendredi Saint après midi Eric a été à Wellington s’acheter des culottes et un raincoat pour Pâques car il avait peur des corneilles1.  Le 28 avril la light2 a été allumer pour la première fois et le 29 la steem3 a passer.

- 1915 -

Le 15 janvier grand’mère baliait tout le devant de la porte pas de neige encore.  Morile4 et sa femme ont venu se promener ici le 15.

Du 18 Jan. au 21 temps vâseux – ensuite un petit peu de neige, le 24 on a été à l’église en traîne pour la première fois.

23 Jan.  temps mouaseux et neigeux

24  beau temps

25  temps neigeux

26  beau, c’était les noces a la veuve Céline5

27  beau aussi

31 Jan. il y avait presque pas de monde à l’église – personne de nous.  C’était un storm pour deux ou trois jours.

2 fév. il y avait pas de chemin personne de par ici était a l’église on a acheter des chandelles le dimanche.

Ensuite temps moue.  Emma à Léon marié le 2 Fév.6

Beau temps tous les jours gras jusqu’au Lundi matin – temps couvert et neigeux.  Chez mon oncle Magloire on tous venue Lundi après-midi et le soir chez mon oncle Jos on venue on était en tout 44 personnes.  Chez Jos s’en on été le soir et Magloire s’en ont été Mardi après midi.  Mardi temps mouillasseux jusqu’à l’après midi le soir on a tous été chez oncle Calixte.  Les Miscouche7 avait venus la semaine d’avant Mardi gras.  Ils ont été presque une semaine.

le mercredi des cendre beau temps mais la neige fondait toujours, on a été a l’Église en deux traine.

À la saint Patrique très beau temps.  Le dimanche des rameaux on a été a l’église en deux traînes, ceux qui ont rester son grand’mère, Nonore, Irène et Aldona.  Eric a été chez mon oncle Jos Cormier de la messe avec la jument jaune.

Edmond à Placide8 c’est cassé une jambe le 9 avril, au moulin chez MicNally, il a été mener a l’aupitale, Summerside, tout de suite il a eu une opération a la jambe et il est mort le 13 au matin.  Son corps a été amener le lendemain soir.  C’était un sérieux coup pour sa pauvre mère.

Philibert à Jos Arsenault, Abrams Village, sait fait tuer le 22 avril a Oldtown, sur la drive.  Son corps est arrivé ici 30 avril, il avait les deux bras et une jambe de couper et un oeil arracher.

Le 19 Mai, 1915 on a eu de la neige l’avant midi.  Le 27 mai un storm de neige toute la journée et de pluie.  C’était sérieux.

- 1916 -

Le dernier dimanche de Janvier le 30 c’était la première fois qu’on allaient en traine.  Le 1 Février avant-midi il mouillait l’après-midi il faisait beau.  Le 2 Feb. la chandeleur beau temps.  Le soleil paraissait l’avant-midi mais l’après-midi le soleil paraissait pas mais il faisait beau.  Benoit et Marie était à l’église en wagon.  Le 19 Février François et Marie ont été a Miscouche dans le train et il s’en ont revenue le 25 Fév.  Le 27 Fév. était le Dimanche et tous le monde était a l’église en wagon.  Le 28 Feb. beau temps clair.  Le 29 Feb. beau temps mais froid.  Cette journé Elie9 était ici tout la journé avec François il jouait aux cartes.  Le 4 Mars grosse tempête de neige tout l’après midi et tout la nuit le lendemain.  Dimanche Gras beau temps.  François, Benoit, Céline, Léa, Eric, Elmire était a l’église.  Le 16 Mars un gros storm de neige et toute la nuit.  Le 17 Mars beau temps claire (second storm).  Tout la semaine Sainte, le 19, 20, 21, 22 d’avril il faisait laid il mouillaient par élant.  Le 23 Avril (Pâque) y faisait très beau.  Grand’mère et moi, Anita, Eléonore et Aldona avont rester et tout les autres ont été a l’église.  Le feu a Summerside a eu lieu le 13 dec. Y a été brûlé 15 batices.

Noel.  beau temps, il poudrait par élan.

26 Dec.  il ventait fort.  Le soleil paraissait par élan.

27 Dec.  beau temps clair.

28 Dec.  beau temps aussi.

29 Dec.  gros vent et gros froid.

30 Dec.  plus calm mais froid.

1 Jan.  beau temps

2 Jan.  beau temps

3 Jan.  beau temps

4 Jan.  beau temps

5 Jan.  beau temps

Le Jour de pâque 1916.  Le car ferry est venu rencontrer la goêlette.  Le boat à arrêter de  traverser le 22 dec. (pour la première fois).

- 1917 -

Le 17 Jan. 1917 il y a passer deux automobile.  Dimanche le 2 et 3 décembre il faisait un gros storm. … décembre un gros storm plus gros que le premier.  Le 8 décembre samedi c’était une fête et il ont pas put passer pour aller à l’église (en 1917).  Le 6 décembre 1917 la ville de Halifax a été brulé par la demnimite.  Deux bâtiments s’ont rencontrer et dans un il y avait de la demnimite et s’a exploder.

Le 4 de Jan. 1917 il a passer une automobile.  Oncle Silvin10 est venue ici le 25 Janvier.  Il a pris malade le 8 feb. il a été administrer le 11 feb. il a venue mieux le 18 feb. il a parler et jouer aux carte tous la soirer, et le 19 il a pris paraliser, le prête a revenue le voir le 23, il lui a accorder l’absolution.  On a connu qu’il affaiblissait.

Jeudi Saint.  Le temps couvert.  Grand-père, Ben, Céline, Eric et Léa ont été a l’église.  Vendredi Saint.  Grand-père, Ben, Eric et Eléonore ont été à l’église.  Samedi Saint.  Eric a été à l’église.

Halifax a été brûlé par la demnimite et il ont attendue le train que cela avait fait à Charlottetown (1917).

Le jour de Noel 1917 il faisait beau.  Mon grand-père, mon père, ma mère, Eric, Elmire, Léa, Anita, Irène ont été à l’église.  Aldona et Ma grandmère elle étaient malade et Ermina et moi Eléonore ont rester.  Noel 25 dec. beau temps, Céline est aller chez Pierre Gallant soignez Eléonore.

26  beau temps mais gros froid.

27  encore gros froid.

28  beau temps mais froid.

29  gros froids temps couvert.

- 1918 -

Les jours saint ont été bien beau cette année 1918 et les chemins sont beaux aussi.  Mercredi après midi Eric, Anita et moi ont été a confesse et aux offices il faisait très beau jeudi matin on a été a l’église en deux traines pépé a resté chez mon oncle Gelace Gaudet et s’en a venu vendredi matin.  Elmire, Eléonore et Aldona avaient restés jeudi matin.  Jeudi après midi Elmire, Eric et moi ont retourné aux offices.  Vendredi matin maman, Anita, Irène et moi ont resté il faisait très beau encore et l’église était pleine de monde.  On a pas été aux offices l’après midi.  Samedi matin très beau aussi.  Elmire, Anita, Eléonore et Aldona ont restés.  Dimanche (Pâque) très beau temps.  Maman, Irène et Aldona ont restés.  Chez John Frank11 on venu dîner ici de la messe.

Dec. 25  il mouillait presque toute la journée et il neigeait.

Dec. 26  beaux temps assez.

Dec. 27  beaux temps assez.

Dec. 28  encore beau temps.

Dec. 29  Gros storm seulement Papa et Eric ont été à l’église.

Soldat mort en l’année 1918.

Théophile Arsenault
Hercule Arsenault
Jos Arsenault (Vaillant)
Antonet Gallant
Théodore Arsenault
Emanuel Gallant (Jérome)
Etienne Arsenault (Tanise M.)
Emanuel Geneau
Jerrald Darby
Paul (Léan) Arsenault

________________________

1.  Selon la tradition, les corneilles chient (excusez l’expression) sur les gens qui ne portent pas un morceau de linge neuf le jour de Pâques.

2.  De toute évidence, il s’agit du phare de MacCallum’s Point dans le havre de Summerside.

3.  Le bateau à vapeur qui faisait le trajet entre Summeside et Shédiac.

4.  Morile Arsenault de Saint-Louis.

5.  Elle épousait Jimmy Luke.

6.  Emma Arsenault.

7.  Il s’agissait des frères de Mme François Arsenault, Fidèle et Juste Gaudet.

8.  Edmond Arsenault d’Abram-Village.

9.  Elie Arsenault, surnommé “Tuyau”, d’Urbainville.

10.  Sylvain Arsenault de St-Chrysostôme, frère de François.

11.  Jean-François Arsenault.