Qu’est-ce que le drapeau acadien représente?

Le drapeau acadien a été choisi à Miscouche (Île-du-Prince-Édouard), en 1884, lors de la deuxième Convention nationale des Acadiens. Il a été proposé par l’abbé Marcel-François Richard de Saint-Louis (Nouveau-Brunswick), président de la 3e commission chargée d’étudier le choix d’un drapeau national. Voici comment il a présenté son choix :

« À une armée, il faut un étendard. La bannière de l’Assomption, naturellement, sera portée avec un patriotisme religieux en tête de nos processions religieuses. Mais il nous faut avoir un drapeau national qui flotte sur nos têtes aux jours de nos réunions ou célébrations nationales. Plusieurs formes de drapeaux ont été proposées. Je ne veux pas déprécier les suggestions faites à ce propos, mais je ne puis m’accorder avec ceux qui prétendent que nous devons choisir un drapeau tout à fait différent de celui qui représente notre mère-patrie. Le drapeau tricolore est le drapeau de la France, dont nous sommes les descendants, et ce drapeau a le droit de flotter par convenance internationale dans l’univers entier. Pour nous, Acadiens, ce drapeau nous dit simplement que nous sommes Français et que la France est notre mère-patrie, comme le drapeau irlandais rappelle aux Irlandais leur origine et leur patrie. Cependant, je voudrais que l’Acadie eût un drapeau qui lui rappelât non seulement que ses enfants sont français, mais qu’ils sont aussi acadiens. Je suggère donc, et je propose aux délégués de cette Convention, le plan suivant du drapeau national. Le drapeau tricolore tel que confectionné serait celui de l’Acadie en y ajoutant dans la partie bleue une étoile aux couleurs papales. L’étoile qui représente l’étoile de Marie, Stella Maris, servira d’écusson dans notre drapeau comme celui du Canada fait du drapeau anglais celui de la Confédération… »

Le drapeau acadien était une question à laquelle l’abbé Marcel-François Richard réfléchissait depuis plusieurs années. En 1882, lors de la fête de l’Assomption, à Saint-Louis, il lançait effectivement quelques idées pour un drapeau acadien : « Je vois flotter sur le terrain de l’église, disait-il à la foule rassemblée, quatre drapeaux (le drapeau de Marie, le drapeau pontifical, le drapeau français et le Union Jack) dont les couleurs et les nuances semblent fort propres à confectionner le drapeau acadien. » Deux ans plus tard, il présentait aux membres de la commission son plan d’un drapeau acadien. Le 15 août, en après-midi, les travaux de la 3e commission terminés, le Père A.-D. Cormier présenta son rapport à la plénière qu’il termine par la proposition suivante :

« Il est proposé par le secrétaire, appuyé par M. l’abbé M.-F. Richard, que : “Le drapeau tricolore soit le drapeau national des Acadiens-français. Comme marque distinctive de la nationalité acadienne, on placera une étoile, figure de Marie, dans la partie bleue, qui est la couleur symbolique des personnages consacrés à la sainte Vierge. Cette étoile, Stella Maris, qui doit guider la petite colonie acadienne à travers les orages et les écueils, sera aux couleurs papales pour montrer notre inviolable attachement à la sainte Église, notre mère.” »

Après un discours de l’abbé Richard, la proposition fut ensuite mise au vote et reçut un appui unanime et enthousiaste de la foule. En soirée, alors que les délégués étaient réunis dans la grande salle du couvent pour clore la Convention, l’abbé Richard déploya, à la grande surprise des congressistes, le nouveau drapeau acadien qu’il avait fait fabriquer par une de ses paroissiennes. C’est avec beaucoup d’émotions que les délégués saluèrent pour la première fois leur drapeau national qui fut hissé, le lendemain, en face de l’église de Miscouche. Il est devenu ainsi, au cours des années, le plus puissant symbole d’identité culturelle du peuple acadien.

L’abbé Richard a aussi été influent pour le choix de la fête nationale lors de la première Convention nationale acadienne tenue à Memramcook (Nouveau-Brunswick).

(« Un peuple à unir », numéro spécial de La Petite Souvenance pour souligner le Centenaire du drapeau acadien, 1884-1984, publié par la Société historique acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard.)