Fondé par l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. en 1985, le Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard a été créé pour voir à l’acquisition et à la conservation des documents qui ont trait à l’histoire et à la culture des Acadiens de l’Île. Il doit également s’assurer que ces documents soient à la disposition des chercheurs.

Le Centre a d’abord hérité de nombreux documents collectionnés par le Musée acadien depuis son ouverture en 1964. Depuis 1985, il acquiert, par donation, divers fonds d’archives provenant d’individus ou d’organismes de la communauté acadienne de l’Île. Il possède plus de 230 fonds d’archives lesquels comprennent de nombreux documents textuels, photographiques et audio-visuels.

À titre d’exemple, mentionnons les fonds d’archives d’organismes tels la Société Saint-Thomas-d’Aquin, le Centre Culturel Port-Lajoie de Charlottetown, l’Exposition agricole de Baie-Egmont et de Mont-Carmel et la Société historique acadienne de l’Î.-P-É.. Et parmi les fonds d’archives d’individus, il y a ceux de J. Edmond Arsenault, soeur Antoinette DesRoches, Ulric (Prospector Spud) Arsenault et Edgar Gallant.

Les ressources généalogiques constituent une partie importante du Centre. Elles comprennent notamment une copie des registres de naissances, de mariages et de sépultures des paroisses de l’Île ayant une importante population acadienne. À partir de ces registres, des recensements et autres ressources, plusieurs outils de recherche ont été créés par le Centre pour faciliter les recherches généalogiques. Parmi ceux-ci, il y a une base de données sur les familles acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard.

La bibliothèque du Centre comprend une collection de presque toutes les publications touchant la communauté acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard. On y trouve aussi de nombreux ouvrages sur l’histoire, le patrimoine et la culture acadiennes en général, y compris plusieurs publications généalogiques.

Le Centre conserve une importante collection de photographies anciennes et récentes. Celle-ci comprend notamment une imposante collection de photos et de négatifs pris par l’hebdomadaire La Voix acadienne de 1975 à 2001.

.

Directeurs et directrices du Centre de recherche acadien de l’Î.-P.-É.

 Georges Arsenault  (1985 – 1986)
 Murielle Arsenault  (1986 – 1987)
 Cécile Gallant  (1988 – 2003)
 Jean Bernard  (2003 – 2007)
 Noëlla Richard  (2008 – 2012)
 Cécile Gallant  (2012 – )

.

Site Web du Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard : acadieipe.ca

.

Des documents de toutes sortes

Ce montage représente bien la diversité de documents que l’on trouve au Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard.

(Source : Georges Arsenault)

De la documentation généalogique

Le Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard met à la disposition des chercheurs de bons instruments de recherche sur la généalogie des Acadiens de l’Île.

(Source : Georges Arsenault)

Dans la voûte

La voûte à l’épreuve du feu du Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard. est rempli de boîtes de précieux documents dont celui que tient l’archiviste Jean Bernard.

(Source : Musée acadien de l’Î.-P.-É.)

Un projet d’archivage

En 1989, grâce à une subvention des Archives nationales du Canada et du Conseil canadien des archives, le Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard a pu embaucher quelques personnes pour classer des fonds d’archives déposés au Centre et pour produire des répertoires sommaires. La photo a été prise lors d’un atelier de formation avec Ronnie-Gilles LeBlanc, archiviste au Centre d’études acadiennes de l’Université de Moncton. De g. à d. : Gloria Cormier, Hélène Gagné Bernard, Edna MacKinnon (employées du projet), Ronnie-Gilles LeBlanc, Cécile Gallant, directrice du Centre.

(Source : La Voix acadienne)

On classe les documents

Le Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard a reçu plusieurs subventions fédérales pour lui permettre de classer les nombreux documents qui lui ont été confiés pour assurer leur conservation et aussi pour les rendre accessible aux chercheurs. En 1994-1995, Claire DesRoches (à gauche) et Edna MacKinnon ont été embauchées pour effectuer ce travail méticuleux.

(Source : La Voix acadienne)

Des documents de la famille Buote

Le 10 octobre 2003, Reg Porter, de Belle River, a fait un don au Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard d’une collection d’une variété de documents ayant appartenus à Gilbert et François-Joseph Buote, fondateurs du journal L’Impartial publié à Tignish de 1893 à 1915. De gauche à droite : Jean Bernard, directeur du Centre de recherche acadien de l’Î.-P.-É., Reg Porter et Cécile Gallant, directrice du Musée acadien.

(Source : Musée acadien de l’Î.-P.-É.)

Comment bien conserver les photos

En 2009, la directrice du Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard, Noëlla Richard, donnait un atelier sur la conservation des photos.

(Source : La Voix acadienne)

À la recherche de leur identité

Quatre jeunes de l’école Évangéline tentent de tracer leur arbre généalogique au Centre de recherche acadien du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard, en 1989. De gauche à droite : Diane Arsenault, Gloria Cormier (généalogiste-adjointe), Debbie Hitchcock, Tracy Arsenault et Sharon Muirhead.

(Source : Musée acadien de l’Î.-P.-É.)

Les bénévoles

Alice Richard (à gauche) et Hermine Gallant sont deux des fidèles bénévoles du Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard. Elles travaillent surtout à transcrire l’information généalogique provenant des registres paroissiaux. Elles donnent aussi de précieux services aux gens qui font de la recherche généalogique.

(Source : Georges Arsenault)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>