La collection du Musée acadien comprend près de 3000 artéfacts. Les membres de la Société historique acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard et les religieuses du couvent de Miscouche de la Congrégation de Notre-Dame ont commencé la collecte quelques années avant la construction du Musée. On raconte que soeur Antoinette DesRoches, présidente de la Société historique, rangeait précieusement beaucoup de ces objets dans sa petite chambre, même sous son lit!

En 1964, soeur Antoinette DesRoches, Cyrus J. Gallant et quelques autres fondateurs du Musée acadien sont allés frapper à la porte de nombreuses résidences acadiennes à la recherche d’objets anciens. De plus, des gens de partout dans l’Île ont apporté au Musée des objets de toutes sortes reliés à la vie acadienne. Depuis, la collection du Musée acadien ne cesse de s’agrandir.

La collection est très variée. Elle comprend de gros objets comme des métiers à tisser et de très petits objets tels des médailles religieuses. Un grand nombre d’artéfacts sont reliés à la vie d’autrefois dans les familles acadiennes. On y trouve aussi des oeuvres de nos artistes et de nos artisanes, ainsi que des objets qui ont appartenu à des Acadiens et des Acadiennes bien connus. Notons enfin que le Musée possède une belle collection d’anciens portraits au fusain de couples et d’individus qui représentent la plupart des familles souches acadiennes de l’Île.

Tous ces précieux objets sont numérotés et documentés. On inscrit sur une fiche toutes les informations que l’on peut recueillir sur chaque artéfact, soit sa provenance, son âge, son utilisation, le nom de son ancien propriétaire et, bien sûr, le nom du donateur et la date qu’il a été donné au Musée. Depuis 2007, tous ces renseignements, ainsi que la photo de chaque artéfact, sont regroupés dans une base de données. 

Un petit nombre de ces artéfacts font partie de l’exposition permanente du Musée acadien. Les autres sont entreposés dans la grande réserve. Chaque année, plusieurs objets de la collection sont exposés dans des expositions temporaires de sorte que le visiteur ne voit pas toujours les mêmes artéfacts chaque fois qu’il vient au Musée acadien.

.

Dans l'ancien Musée acadien Dans l’ancien Musée acadien

On aperçoit plusieurs objets de la collection du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard tels qu’ils étaient exposés dans l’ancien musée dans les années 1970.

(Source : Musée acadien de l’Î.-P.-É.)

La réserve Une réserve bien remplie

La collection d’artéfacts du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard est précieusement conservée dans la réserve. On y voit notamment la collection de chaises.

Charrue La charrue

Cette charrue du 19e siècle fait partie de la collection du père Pierre-Paul Arsenault assemblée à Mont-Carmel vers 1912 à l’occasion du centenaire de la paroisse. Cet objet a été entreposé dans le clocher de l’église de Mont-Carmel jusqu’en 1964 alors qu’il a été donné au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard par la paroisse de Mont-Carmel.

(M.A.64.1)

Broie à lin Broie

Instrument pour broyer les tiges de lin. Cette « braye » fait partie de la collection du père Pierre-Paul Arsenault assemblée à Mont-Carmel vers 1912 à l’occasion du centenaire de la paroisse. Cet objet a été entreposé dans le clocher de l’église de Mont-Carmel jusqu’en 1964 alors qu’il a été donné au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard  par la paroisse de Mont-Carmel.

(M.A. 64.16)

Casier à homard Casier à homard

Cette « trappe » à homard a servi à faire la pêche dans le détroit de Northumberland. Don de Cyrus DesRoches, de Miscouche.

(M.A.XX.121)

Bannière Bannière Notre-Dame de l’Assomption

Cette bannière à l’honneur de la patronne des Acadiens servait principalement lors de la procession de la Fête-Dieu. Don de l’ancien Musée religieux de Mont-Carmel.

(M.A.92.55)

Petit crucifix de Marguerite Gaudet (née Arsenault) Petit crucifix

Ce petit crucifix constitue l’un des plus petits artéfacts de la collection du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard. Il a été donné par Clothilde Arsenault de Tignish. Voici l’information qu’elle a fournie en faisant son don : « Ce vieux crucifix, qui a au moins cent cinquante ans, appartenait d’abord à Marguerite Arsenault du Village des Abrams qui l’avait fait faire par un passant avec un shilling anglais. Vers 1820, Marguerite Arsenault épousa Sosime Gaudet et vint demeurer à Tignish. À sa mort, survenue à l’âge de quatre-vingts quinze ans, elle donna le crucifix à Marguerite Gaudet, sa petit-fille, ma mère. C’est avec plaisir que je le donne aujourd’hui au Musée acadien. Clothilde Arsenault. »

Marguerite, fille de Jean-Baptiste (à Joe League) Arsenault et de Nanette Arsenault, s’est mariée le 20 juillet 1819. Elle est morte à Tignish en 1889. À noter qu’elle était en fait de Saint-Chrysostome et avait plutôt 92 ans lors de son décès.

(M.A.XX.771)

Assiette souvenir Assiette souvenir

Petite assiette souvenir avec la photo de la troisième église Saint-Philippe et Saint-Jacques de Baie-Egmont. Construite vers 1835 et démolie en 1923. Le presbytère a été construit en 1886. Cet ornement appartenait au couvent de la Congrégation Notre-Dame, à Miscouche. Don de soeur Marie B. Arsenault, cnd.

(M.A.XX.823)

Tapis Tapis houqué

Ce tapis provient de l’église Saint-Philippe et Saint-Jacques de Baie-Egmont. Il a été donné au Musée acadien en 2006, l’année suivant la fermeture de l’église. Fabriqué de laine et de tissue de coton. Artisane inconnue.

(M.A.06.167)

Domithilde Blanchard et Bruno Doucet Bruno Doucet et Domithilde Blanchard

Le Musée acadien possède une belle collection de portraits d’anciens Acadiens et Acadiennes dont celui-ci de Bruno Doucet (v. 1816-1894) et de Domithilde Blanchard (1822- v. 1870) de Rustico. Ils se sont mariés en 1841. Ce portrait met bien en évidence le costume traditionnel que plusieurs Acadiennes ont porté jusqu’au début du 20e siècle.

(M.A.XX.411)

Dessin d'Alodie Gallant Dessin d’Alodie Gallant

Ce dessin au fusain constitue l’une des plus anciennes oeuvres d’art connues réalisées par une artiste acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard. Il est d’Alodie Gallant (1877-1896), de Saint-Chrysostome. Elle l’aurait fait alors qu’elle fréquentait le couvent de Miscouche. La jeune artiste est morte à l’âge de 19 ans.

(Source : Centre de recherche acadien de l’Î.-P.-É. – Fonds Alodie Gallant)

Peinture d'Adrien Arsenault Sunset in Mexico (Coucher de soleil au Mexique)

Peinture en acrylique (89 x 60 cm), vers 1980, du père Adrien Arsenault (1925 -1989). Natif de Saint-Raphaël, paroisse de Mont-Carmel, il a été professeur de français et de l’histoire de l’art à l’Université St. Dunstan’s et à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, à Charlottetown. Don de soeur Joan MacNeill, Mount Stewart.

(M.A. 05.13)

Métier Métier

Fabriqué à la main vers 1870-1890 par Urbain Blanchard (1846-1939), de Rustico.

Ce métier est assemblé avec des chevilles de bois. Urbain Blanchard était charpentier et fermier.

Son épouse Anastasie (née Doiron) et leurs filles Marie (née en 1874) et Joséphine (née en1887) se servaient de ce métier pour confectionner de l’étoffe pour faire des couvertures, des robes et des sous-vêtements. Don de Joséphine Blanchard, de Charlottetown.

(M.A.XX.47)

Chaise Chaise

Fabriquée à la main vers 1840 par Hypolite Arsenault, de Saint-Nicholas, grand-père de la donatrice. Don de Sophie DesRoches, de Miscouche.

(M.A.67.2)

Huche à pain Huche à pain

Ce plat creusé dans un morceau de bois servait pour pétrir la pâte à pain. En Acadie, on appelle ce plat une « mette ». Don de Marie Gallant, épouse d’Alyre Gallant, de Saint-Timothée, paroisse de Mont-Carmel.

(M.A.XX.362)

Boîte Boîte sculptée

Oeuvre d’Antonin J. Arsenault (né 1890), d’Urbainville, réalisée en 1913 dans un chantier forestier du Maine. Cette petite boîte qui servait à conserver de la gomme d’épinette mesure 18 cm x 10 cm. Don de sa fille, Rita Poirier de Miscouche.

(M.A.64.127)

Plache de cribbage Planche de cribbage

Fabriquée par Tilmon Richard (1904-1947), de Mont-Carmel. Don d’Alice et Alfred Richard de Summerside.

(M.A.11.68)

Outils de cordonnerie Outils de cordonnier et photo de Jerry Gaudet

Ces outils (pied de fer, marteau, alênes, outil pour enlever les petits clous) ont appartenus au cordonnier Jerome (Jerry) D. Gaudet (1893-1958), de Tignish. Don de Reginald Porter, Belle River, petit-neveu du cordonnier.

(M.A.07.09-13)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>