1955 : Fondation de la Société historique, généalogique et littéraire acadienne de l’Île -Prince-Édouard (renommée « Société historique acadienne de l’Î.-P.-É. »). Le juge Sylvère DesRoches est élu président et Jérémie Pineau secrétaire. Dès la première réunion, on parle de l’importance d’avoir un musée acadien à l’Île-du-Prince-Édouard. Le père Jean-François Buote est nommé président d’un comité pour étudier la question.
La famille DesRoches. Trois membres de cette famille de Miscouche ont joué un rôle important dans la création du Musée acadien, soit Antoinette, Sylvère et Benoît. Dans cette photo, prise vers 1960, on aperçoit Obéline DesRoches et quatre de ses six enfants. Assis (de g. à d.) : soeur Antoinette DesRoches (1898-1994), Obéline DesRoches (1872-1979), le juge Sylvère DesRoches (1894-1975). Debout : Benoît DesRoches (1904-1989) et Michel (Mick) DesRoches (1902-1977). (Source : CRAÎPÉ, fonds soeur Antoinette DesRoches)
La famille DesRoches

1960 : Soeur Antoinette DesRoches devient la présidente de la Société historique acadienne de l’Î.-P.-É. Sous sa présidence, on commence à collectionner des objets historiques, des photos et des documents manuscrits et imprimés en anticipant l’ouverture éventuelle d’un musée acadien.

1962 : Lors d’une réunion de la Société historique acadienne de l’Î.-P.-É., on affirme qu’un musée acadien devrait être situé à Miscouche et qu’il faudrait essayer d’obtenir la cloche de Malpèque.
Extraits du mémoire

1963 : Le 17 octobre, soeur Antoinette DesRoches présente un mémoire à un groupe d’étude sur le développement des ressources, dirigé par le chercheur provincial Hartwell Daley, lors de son passage à Miscouche. Elle souligne l’importance de construire un musée acadien à Miscouche. Elle mentionne que depuis quelques années, les religieuses du couvent et des amis collectionnent divers objets anciens dans l’espoir qu’éventuellement un édifice convenable sera disponible pour y conserver ces souvenirs du passé. Elle demande une subvention gouvernementale pour aider à la construction du musée.

 Dr J. Aubin Doiron (1922-1995). Originaire de Rustico-Nord, il a ouvert un cabinet dentaire à Summerside en 1951. Il a été président de l’Association du Musée acadien de 1964 à 1980. Cette année-là, il fut nommé lieutenant-gouverneur de l’Île-du-Prince-Édouard. (Source : Georges Arsenault)
Dr J. Aubin Doiron

1964 : Le 26 janvier, réunion de fondation de l’Association du Musée acadien convoquée par soeur Antoinette DesRoches, présidente de la Société historique acadienne de l’Î.-P.-É. Le docteur J. Aubin Doiron est élu à la présidence et soeur Antoinette DesRoches au poste de secrétaire-trésorière.

Honorable Henry Wedge (1908-1972). Cet Acadien de Summerside, ancien maire de la ville, était membre du cabinet ministériel de Walter Shaw en 1964. Il a assisté à la réunion de fondation de l’Association du Musée acadien. À titre de membre du comité des finances, il a joué un rôle important dans la construction du Musée.
Henry Wedge

1964 : Incorporation de l’Association du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard le 24 mars, suite à l’adoption d’un projet de loi à l’Assemblée législative de l’Î.-P.-É. proposé par l’honorable Henry Wedge.

Charpentiers de Miscouche construisant le Musée acadien. De gauche à droite : Peter DesRoches, Agape DesRoches, Tilmon S. DesRoches (chef menuisier) , Gus DesRoches, Anthony Gaudet et Lionel DesRoches. (Source : CRAÎPÉ, fonds 1)
Charpentiers du Musée

1964 : Au printemps, construction du Musée acadien en bois rond sous la direction du comité de construction composé de Tilmon S. DesRoches, Benoit DesRoches et Alfred Gaudet.

Ouverture officielle du Musée acadien. L’honorable Walter Shaw, premier ministre de l’Î.-P.-É., coupe le ruban traditionnel sous le regard du Dr J. Aubin Doiron, président de l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. (Source : Musée acadien)
Ouverture officielle

1964 : Le premier ministre Walter Shaw procède à l’ouverture officielle du Musée acadien le 25 août.

1972 : Agrandissement du Musée acadien dans lequel on construit une voûte à l’épreuve du feu  pour l’entreposage d’un bon nombre d’artefacts.
Soeur Antoinette DesRoches, cnd. Première directrice du Musée acadien, poste qu’elle a occupé bénévolement de 1964 à 1978. Elle a été photographiée en 1966 devant le foyer décoratif du Musée construit en 1964. (Source : CRAÎPÉ, fonds Soeur Antoinette DesRoches)
Soeur DesRoches

1978 : Démission de soeur Antoinette DesRoches, directrice du Musée acadien pendant quatorze ans. Soeur Marguerite Richard la remplace et occupe le poste pendant sept ans. C’est grâce à la générosité de la Congrégation de Notre-Dame que ces deux religieuses ont pu se consacrer bénévolement à la direction du Musée.

Soeur Marguerite Richard (1925-1987). Deuxième directrice du Musée acadien. Elle a occupé le poste bénévolement de 1978 à 1985. À l’occasion de son départ, le président J. Edmond Arsenault lui remettait un cadeau de la part de l’Assoociation du Musée acadien de l’Î.-P.-É. (Source : CRAÎPÉ)
Soeur Richard

1979 : Sous la direction de soeur Marguerite Richard, lancement d’un projet pour constituer un fichier généalogique à partir des registres des paroisses de l’Île-du-Prince-Édouard comprenant une importante population acadienne.

J. Edmond Arsenault (1915-1994).  Un grand bénévole de la communauté acadienne, c’est sous sa présidence que le centre de recherche acadien de l’Î.-P.-É. a été créé et que le nouvel édifice du Musée acadien a été construit en 1990.  (Source : CRAÎPÉ)
J. Edmond Arsenault

1982 : J. Edmond Arsenault devient président de l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. Il joue un rôle de premier plan dans le développement du Musée jusqu’à son décès en 1994.

(Source : La Voix acadienne, 2 mars 1983)
Article de la Voix acadienne

1983: Début du projet de catalogage de la collection d’artefacts du Musée acadien, selon les normes muséales reconnues.

Le Rapport Lord. Préparé par les experts-conseils en muséologie, Barry Lord et Gail Dexter Lord, le Rapport Lord contenait 126 recommandations.
Le Rapport Lord

1984 : Publication du rapport Lord sur la planification du Musée acadien. Parmi ses 126 recommandations, il recommande la construction d’un nouvel édifice pour loger le Musée acadien.

1985 : Création du Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard situé au Musée acadien. Georges Arsenault en devient le directeur à temps partiel.
Murielle Arsenault. Elle a occupé le poste de directrice du Musée acadien en 1986-1987. C’est sous sa direction que la première exposition thématique permanente a été montée. (Source : Georges Arsenault)
Murielle Arsenault

1986 : Murielle Arsenault devient la première directrice rémunérée du Musée acadien.

Exposition permanente, 1986. Conçue par Reg Porter de la Fondation du patrimoine de l’Î.-P.-É. et Georges Arsenault, l’exposition comprenait plusieurs sections dont celui sur la vie religieuse.  (Source - CRAÎPÉ.)
Exposition permanente

1986 : Réorganisation de l’intérieur du Musée acadien pour y aménager une première exposition permanente thématique intitulée « Les Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard, de 1720 à nos jours ».

1987 : Début du classement des fonds d’archives du Centre de recherche acadien de l’Î.-P.-É., selon les normes archivistiques reconnues.
(Source : La Voix acadienne, le 1er juillet 1987)
Article de la Voix acadienne

1987 : Lancement d’une campagne de financement et création d’un fonds de fiducie par l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É.

 Cécile Gallant et Angèle Barriault, 1992. En 2014, ces deux employées permanentes comptent déjà 26 ans au service du Musée acadien. (Source : Georges Arsenault)
Cécile Gallant et Angèle Barriault

1988 : Premier octroi de fonctionnement grâce à l’Entente-cadre sur la promotion des langues officielles entre les gouvernements fédéral et provincial. Ceci permet l’embauche d’une directrice (Cécile Gallant) et une adjointe administrative (Angèle Barriault). Ouverture du Musée acadien à longueur d’année.

Musée acadien en construction, 1991. Les plans du nouveau musée ont été conçus par la firme Gillis + Guimond Architects Inc. de Charlottetown alors que l’on a confié à Star Construction Ltd. de Summerside les travaux de construction. (Source : CRAÎPÉ)
Musée en construction

1990 : Le 3 octobre, début de la construction du nouveau Musée acadien suite à l’obtention de financement dans le cadre d’une entente fédérale-provinciale.

Coupe du ruban traditionnel. Léonce Bernard, ancien ministre des Affaires communautaires et culturelles  procède à l’ouverture officielle du Musée acadien en compagnie du Dr J. Aubin Doiron, président fondateur du Musée acadien (1964) et de J. Edmond Arsenault, président en fonction. (Source : CRAÎPÉ)
Ouverture officielle

1992 : Le 24 avril, ouverture officielle du nouveau Musée acadien par Léonce Bernard, ancien ministre des Affaires communautaires et culturelles.

Exposition permanente, 1992.
Exposition permanente

1992 : Le 24 avril, lors de l’ouverture officielle du nouveau Musée acadien, on inaugure l’exposition permanente intitulée « Les Acadiens de l’Île : une communauté et son histoire ».

Signature de l’entente. Le 20 février 1996, signature de l’entente sur l’intégration du Musée acadien dans le réseau de Musée et patrimoine Î.-P.-É. De gauche à droite : Paul H. Schurman, président de Musée et patrimoine Î.-P.-É., Gordon MacInnis, ministre de l’Éducation et responsable de la culture et du patrimoine et Wilfred Arsenault, président de l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. (Source : La Voix acadienne)
Signature de l’entente

1996 :Le 1er avril , le Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard devient un des sept sites du réseau provincial Musée et patrimoine Île-du-Prince-Édouard.

1996 : Lancement de la vidéo L’Acadie de l’Île, produite par le Musée acadien, laquelle sert à introduire les visiteurs à l’histoire des Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard. La même année, cette vidéo méritait le prix d’excellence de la Fondation Héritage Canada.
1998 : Lancement du premier site Web du Musée acadien, créé par Edwige Nicolas. Le site a été refait en 2011 par Riel Gallant. Lien : museeacadien.org/fr
Hommage à soeur Antoinette DesRoches. Le 18 février 2001, le Comité historique Soeur-Antoinette-DesRoches tenait au Musée acadien une célébration à la mémoire de soeur Antoinette DesRoches. De d. à g. : soeur Patricia Arsenault, Sylvia Poirier, Paul DesRoches, Cyrus Gallant et David Le Gallant. (Source : Georges Arsenault)
Hommage à soeur DesRoches

2000 : Le 16 janvier, création du Comité historique Soeur-Antoinette-DesRoches, un sous-comité de l’Association du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard. Son but : la promotion, la recherche et la diffusion de l’histoire acadienne, ainsi que la protection du patrimoine acadien. David Le Gallant en devient le premier président.

Jean Bernard. Directeur-archiviste du Centre de recherche acadien de l’Î.-P.-É. de 2003 à 20__. On le voit ici dans la voûte du Centre où l’on conserve un très grand nombre de documents ayant trait à la communauté acadienne de l’Île.  (Source : CRAÎPÉ)
Jean Bernard

2003 : Création d’un poste à plein temps de directeur-archiviste pour le Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard. Jean Bernard est le premier à combler ce poste. Il crée  une base de données généalogiques des familles acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard. (21 – Photo Jean Bernard dans le CRAÎPÉ)

Dévoilement des tableaux de Claude Picard. L’artiste-peintre Claude Picard et David Le Gallant, président de l’Association du Musée acadien devant l’une des six toiles. (Source : La Voix acadienne)
Dévoilement des tableaux

2005 : Le 10 septembre, dévoilement des six grands tableaux historiques de l’artiste Claude Picard racontant les 120 ans de l’histoire des symboles nationaux acadiens (1881-2001). Une commande de l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. Lien : museeacadien.org/fr/nouvelles/galerie-claude-picard

Dévoilement de la réplique du drapeau acadien original. Tenant la drapeau (de g. à d.) : Béatrice Caillié, directrice de La Belle‑Alliance, Cécile Gallant, directrice du Musée acadien, et Cécile Arsenault, du Programme de partenariat culturel et communautaire du gouvernement provincial qui a contribué des fonds à l’initiative. La réplique est maintenant installée dans le hall d’entrée du Musée. (Source : La Voix acadienne)
Dévoilement de la réplique

2009 : Le 14 juillet, dévoilement d’une réplique du drapeau acadien original à l’occasion du 125e anniversaire de l’adoption de ce symbole national lors de la Convention nationale des Acadiens tenue à Miscouche en 1884. Un projet réalisé en collaboration avec La Belle-Alliance ltée.

2014 : Inauguration de l’exposition majeure sur les fouilles archéologiques à Pointe-aux-Vieux, un site acadien sur les côtes de la baie de Malpèque au 18e siècle. Il s’agit de la 75e exposition temporaire à être présentée dans les salles du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard depuis l’ouverture du nouvel édifice aux visiteurs à l’été 1991.
2014 : Le Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard célèbre son 50e anniversaire.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>