Depuis que le Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard compte un personnel à plein temps, et depuis l’ouverture de ses nouvelles installations en 1991, il est en mesure d’offrir au public une belle variété d’activités axées principalement sur l’histoire et le patrimoine acadiens.

Ces activités sont parfois organisées en collaboration avec d’autres organismes, tels le Comité historique Soeur-Antoinette-DesRoches et La Belle-Alliance ltée (comité régional de la Société Saint-Thomas -d’Aquin pour la grande région Miscouche-Summerside).

Parmi les nombreuses activités à se dérouler au cours des années, mentionnons les Causeries du mardi, le Festival Folk-Acadie, Noël au Musée, la Fête nationale acadienne du 15 août, les lancements de livres et de CD, les dévoilements, les ateliers, les démonstrations, les colloques, les soirées de musique, de chansons et de contes traditionnels et, bien sûr, les inaugurations des expositions.

Toutes ces activités contribuent grandement à donner vie au Musée acadien et à mettre en valeur l’histoire et la culture acadiennes de la province.

.

Un atelier sur les anciens appareils photos

En 1988, dans le cadre du Festival des arts de l’Île, Ron Wybou, de Charlottetown, donnait au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard une présentation sur sa collection d’anciens appareils photos.

(Source : Musée acadien de l’Î.-P.-É.)

Une conférence de Georges Arsenault

Depuis de nombreuses années, l’historien Georges Arsenault donne des conférences au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard. En 1992, il en donnait une intitulée « Le sénateur Joseph-Octave Arsenault, homme de la Renaissance acadienne ». Parmi ses auditeurs, il y avait Hélène Gallant et Armand Gaudet.

(Source : La Voix acadienne)

Comment on fêtait Noël dans le temps passé

Lors du premier « Noël au Musée », en 1993, les enfants ont pu participer à des ateliers sur les Noëls d’autrefois. Sur la photo, on voit le père Éloi Arsenault chanter des chants de Noël avec les enfants et Hermine Arsenault qui a raconté aux enfants les Noëls de son enfance.

(Source : La Voix acadienne)

Tricoter à la machine

Lors du Frôlic acadien de 1995 au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édoaurd, Louise Arsenault donnait une démonstration d’une machine à tricoter des bas. Elle montrait son travail à Annonciade et Joseph Gallant de Wellington.

(Source : La Voix acadienne)

Le 15 août au Musée acadien

On se prépare pour le défilé des familles acadiennes lors de la Fête nationale de l’Acadie, en 1998.

(Source : Musée acadien de l’Î.-P.-É.)

Noël au Musée

La chorale de la paroisse Notre-Dame-du-Mont-Carmel a participé à de nombreuses reprises à la fête de Noël au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard. On la voit ici en 1998 interpréter les chants traditionnels de Noël sous la direction d’Edmond Gallant.

(Source : Georges Arsenault)

Les Troubadours acadiens

Le Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard patronna en 2000 une tournée scolaire du duo Les Troubadours acadiens composé de Michael Pendergast (à gauche) et Georges Arsenault. Leur spectacle, avec chansons, récits et musique, racontait la tradition de la quête de la Chandeleur. On les voit ici dans une performance au Musée même.

(Source : Georges Arsenault)

De jolies jeunes employée

Janice Arsenault (à gauche) et Geneviève Ouellette faisaient partie du personnel du Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard pendant la saison estivale de 2000. Elles ont entre autres coordonné les activités du Festival Folk-Acadie.

(Source : Musée acadien de l’Î.-P.-É.)

Les Acadiens de Summerside

Betty Pickering (née Blacquière), Anne Richard et Kenny Arsenault participaient à une table ronde intitulée « Growing Up Acadian in Summerside » lors du colloque « Les Acadiens en ville : la communauté acadienne de Summerside, hier et aujourd’hui » organisé conjointement par le Musée acadien et La Belle Alliance (comité régional de la SSTA) en 2000. Barbara LeBlanc était l’animatrice de la table ronde.

(Source : Georges Arsenault)

De la musique traditionnelle

Le Musée acadien accueille souvent des musiciens traditionnels lors de ses activités. En 2000, lors du lancement du CD Refrains et mélodies de l’Île-du-Prince-Édouard, la violoneuse Zélie-Anne Gaudet faisait danser Amand Arsenault sous le regard de Georges Arsenault, compilateur du CD.

(Source : Georges Arsenault)

Dépliant du Festival Folk-Acadie

Au cours des étés 1996 à 2001, le Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édoaurd proposait de nombreuses activités culturels aux visiteurs dans le cadre de son Festival Folk-Acadie.

Un dévoilement

Le 17 février 2002 avait lieu le dévoilement de la sculpture Acadiens de Louis-Philippe Hébert, un don fait au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard par le Camille Brière, du Québec. Des représentants de deux générations avaient l’honneur de faire le dévoilement. De gauche à droite : Mitchell Chaisson et Emmanuel Doucette de Prince-Ouest et Édouard Blanchard et Samantha Gallant de Rustico.

(Source – La Voix acadienne)

Des mi-carêmes au Musée

Quelques mi-carêmes se sont présentées au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard le 17 février 2008 à l’occasion du lancement du livre La Mi-Carême en Acadie de Georges Arsenault.

(Source : Georges Arsenault)

Lancement de livre

L’écrivain Melvin Gallant, originaire d’Urbainville, Î.-P.-É., lançait son roman historique Le Métis de Beaubassin au Musée acadien le 4 octobre 2009.

(Source : La Voix acadienne)

Les Causeries du mardi

Depuis 2005, le Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard offre pendant l’été une série de causeries les mardi soirs dont trois sont données en français et trois en anglais. En 2012, Riel Gallant était un des conférenciers. Son sujet : « Les Buote et leur imprimerie ».

(Source : La Voix acadienne)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>